L’Autisme ou l’acceptation de la différence

In: Autisme

20 Mar 2013

L’autisme est déclaré grande cause nationale pour 2012.
Le saviez-vous ?

L’autisme est reconnu comme un handicap et non une maladie.
Le saviez-vous ?

Depuis plus de trente ans on soigne en France ces personnes alors qu’elles ne sont pas malades.
Le saviez-vous ?

Trente ans de retard. Trente ans d’erreur et des familles qui n’en peuvent plus. Depuis plus de dix ans des centaines de rapports aboutissent à la même conclusion. Il faut mettre en place d’urgence des établissements avec prises en charge éducatives. Il en existe aux États-Unis, au Canada, en Europe (quelques-unes en France) et cela fonctionne très bien.
Après avoir été condamné en 2004 par le Conseil de l’Europe pour non respect de ses obligations d’accès à l’éducation à l’égard des enfants ayant de l’autisme, l’Etat Français a lancé en 2008 un plan Autisme puis un autre en 2010 qui ont permis un petit sursaut, loin de combler un retard de trente années.

Un grand nombre de personnes adultes atteintes d’autisme sont enfermées à perpétuité en psychiatrie ou dans leurs familles isolées, vieillissantes et découragées.
Les enfants sont insuffisamment intégrés dans les écoles par manque d’informations, de formations et de diagnostiques précoces.

Mais le pire est à venir :

Aujourd’hui 1 enfant sur 150 nait avec autisme ou trouble envahissant du développement. 2 fois plus qu’il y a 10 ans. Pourquoi ? Les chercheurs cherchent.

C’est à ne rien comprendre. Vu leur nombre croissant de ces personnes, chaque citoyen a forcément été confronté de près ou de loin à ce handicap. Les Maires, Conseillers Généraux et Régionaux, Députés, Sénateurs et Ministres ont forcément été témoins de drames familiaux liés à l’autisme, voire même dans leur propre famille.
Et on continu a bricoler.

Alors où sont les freins ?
Certainement pas financier quand on sait qu’un accompagnement éducatif coûte de trois à quatre fois moins cher qu’un enfermement psychiatrique.
Peut-être cette vielle approche dominante psychanalytique ? Elle est abandonnée par presque tous les pays développés et encore bien enracinée en France. Bien qu’aujourd’hui quelques psychiatres reconnaissent que l’accompagnement éducatif est source de réussite d’intégration et qu’à l’Assemblée Nationale des députés réagissent.
La culpabilisation et l’isolement des familles ? Et oui l’espoir n’est plus au rendez-vous. Les forces manquent et le désespoir gagne.
Un manque de solidarité citoyenne ? Je n’y crois pas un instant. Dans des tas de domaines elle fonctionne.

Alors ? C’est peut-être dans les têtes !

Je pense qu’une des raisons de ce laxisme coupable est encrée dans les têtes. Je veux parler de la peur. Une peur cultivée et entretenue depuis des années. Dans l’inconscient collectif, l’autisme est synonyme de maladie mentale, donc d’enfermement.
Arrêtons de parler une fois pour toute de maladie mais de handicap. L’ignorance engendre la peur et le refus de la différence. La peur engendre l’inaction.

Alors mes chers concitoyens, alors mes chers élus de la république :
Informez-vous.   http://www.autisme-france.fr

Les personnes handicapées atteintes d’autisme sont tout simplement différentes de vous.


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/8/d336120414/htdocs/jacky/wp-includes/class-wp-comment-query.php on line 399

Comments are closed.